Quels permis pour un restaurant ?

formation pour gerer un restaurant

Selon le type d’établissement, un restaurant doit disposer de plusieurs permis. Dans cet article, nous allons voir ensemble quel permis pour un restaurant. Nous parlerons du permis d’exploitation, du permis de marque, et d’autres choses à savoir.

Les restaurants exigent des licences complexes et détaillées. Par conséquent, il est très important de savoir de quel genre de licences vous avez besoin pour démarrer une entreprise de restauration. Contrairement à d’autres types d’entreprises, les restaurants exigent des licences très complexes et détaillées.

Les types de licences et d’inspections peuvent varier considérablement d’une ville à l’autre et d’un État à l’autre. Par exemple, certaines régions du pays exigent seulement des licences commerciales de base pour les propriétaires de lancer des restaurants.

D’autres villes peuvent forcer les restaurateurs à travers des défilés apparemment interminables d’audiences de zonage et d’inspections sur place avant d’accorder l’approbation.

Permis d’exploitation

Comme pour toute entreprise, un nouveau restaurant doit exister en tant qu’entité juridique au niveau local, étatique et fédéral. Même lorsqu’il est enregistré en tant que société à la fois avec l’IRS et un ministère du Revenu de l’État, un restaurant doit se conformer aux lignes directrices locales de licence d’entreprise. Cela signifie parfois enregistrer un nom commercial à l’hôtel de ville, tandis que d’autres situations nécessitent des licences plus complexes.

Le traitement des aliments et permis de sécurité

Certains États et villes exigent que les propriétaires et les gestionnaires de restaurant suivent une formation obligatoire sur la manipulation des aliments et l’assainissement avant de pouvoir bénéficier du privilège de servir le public. Dans certaines villes, les licences de manutention des aliments exigent une combinaison de certification en classe et d’inspection sur place.

De nombreux propriétaires de restaurant préfèrent certifier plusieurs membres du personnel. Car au moins un professionnel certifié doit rester sur place pendant les heures d’ouverture.

Permis de construction

Les commissaires d’incendie délivrent souvent des permis d’occupation ou d’autres permis de construction qui vérifient la sécurité opérationnelle d’un emplacement. Pour obtenir un permis de construire, il faut maintenir des extincteurs d’incendie, des évents de secours et des issues de secours bien marqués et fonctionnels. Certaines villes peuvent également exiger des preuves qu’un bâtiment peut subir l’impact d’un tremblement de terre, d’une tornade ou d’une inondation

Permis d’alcool

Le permis le plus important pour certains propriétaires de restaurants, peuvent varier énormément d’une ville à l’autre. Dans certains pays, les demandeurs doivent seulement prouver qu’ils possèdent un restaurant pour être admissibles à un permis d’alcool.

D’autres communautés peuvent plafonner le nombre de permis disponibles dans un quartier ou sur un pâté de maisons, ce qui empêche un restaurant de servir de l’alcool à moins qu’un concurrent proche ne ferme ou vende les droits de son permis

Permis de cabaret

Les restaurants proposant des concerts doivent souvent demander une licence supplémentaire, appelée licence de cabaret. Même si le «cabaret» ne correspond pas à la description d’un restaurant haut de gamme avec un trio de jazz, la présence de musiciens en direct oblige les propriétaires à respecter les règles communes en matière de sécurité des clients et des artistes.

Permis de musique

Que les restaurants proposent de la musique en direct ou préenregistrée, ils doivent obtenir des permis auprès des entités qui s’occupent des droits d’auteurs. Ce permis peut éliminer les inquiétudes qu’une chanson particulière pourrait entraîner des pénalités coûteuses.

Franchise ou permis de marque

Les nouveaux propriétaires de restaurant appartiennent à l’une des deux catégories suivantes. Les propriétaires qui ont franchisé un concept ou même un nom de marque d’un centre d’information sur la propriété intellectuelle. Et les propriétaires qui ont créé leur propre marque à partir de zéro. Les deux types de propriétaires ont besoin de licences spécifiques.

Un franchisé contracte souvent directement avec une société de franchisage pour les droits sur les marques et les marques de service, mais doit toujours se conformer à toutes les exigences de licence locales sur leur utilisation.

Les propriétaires d’entreprise indépendants devraient également procéder à une vérification minutieuse des marques. Surtout si leur concept pourrait éventuellement dépasser les frontières nationales. Dans certains cas, les restaurateurs peuvent avoir à conclure des accords avec des sociétés similaires dans d’autres industries avant d’investir dans la signalisation ou les efforts de marketing.

>